Accueil du site > fr > Filières > Actualité syndicale 2016 > FCO - Les éleveurs de Haute-Loire se mobilisent

FCO - Les éleveurs de Haute-Loire se mobilisent

Alors que les éleveurs sont déjà confrontés à une grave crise économique qui perdure, leurs difficultés économiques sont encore aggravées par la crise de la FCO, une maladie avant tout commerciale !
Déjà à l’automne, les éleveurs de Haute-Loire n’ont pas pu vendre leurs animaux pendant plusieurs semaines, en raison de la mise en place d’un protocole complexe et extrêmement contraignant suite à la découverte de cas de FCO dans l’Allier puis le Puy-de-Dôme, entraînant ainsi de lourdes pertes économiques pour les exploitations.

Après un répit de quelques semaines (reprise des échanges commerciaux mais avec des cours au plus bas), depuis le 1er janvier, les éleveurs laitiers se voient obligés de revivre la même situation. En effet, alors que rien n’a changé du point de vue strictement sanitaire, l’Espagne a décidé de durcir ses conditions pour importer les « petits veaux » issus de la zone réglementée, interdisant ainsi à nouveau tout échange commercial avec ce pays … et entraînant, par ricochet, une chute importante des cours !

L’Espagne étant l’un des principaux acheteurs des petits veaux de la Haute-Loire, c’est une véritable catastrophe pour les éleveurs, déjà confrontés à un prix du lait au plus bas.

L’objectif de cette action syndicale est de dénoncer la manière dont les services de l’Etat gèrent cette crise, qui n’a absolument rien anticipé (l’Espagne avait pourtant prévenu) et n’a trouvé aucune solution pour que les éleveurs puissent continuer à vendre leurs animaux.

Nos revendications
- Le rétablissement, dans les plus brefs délais, des relations commerciales avec l’Espagne
- La déclaration de notre département, au plus vite, en inactivité vectorielle
- L’instauration d’un système de « vases communicants », consistant à exporter en priorité les veaux issus de la zone indemne française, libérant ainsi des places dans les centres d’engraissement français pour les veaux issus de la zone réglementée.
- La diminution des poids des carcasses, permettant de libérer plus rapidement de la place dans les centres d’engraissement, pour intégrer de nouveaux animaux plus rapidement
- La mise en place rapide de la vaccination des mères, même si cela n’apportera pas de solutions avant plusieurs mois
- Le retrait du marché d’un nombre suffisant de veaux, permettant de désengorger le marché
- L’indemnisation des éleveurs pour les pertes économiques subies

Dernière minute :
Le 12 janvier, le Ministère de l’agriculture a diffusé un communiqué de presse : l’inactivité vectorielle de la zone réglementée est enfin reconnue, permettant la reprise des échanges de veaux vers l’Espagne, pour les veaux dont il aura été démontré, par des analyses de sang, qu’ils ne sont pas touchés par la FCO.
Nous nous en félicitons. Mais malgré cela, les JA et la FDSEA maintiennent leur action syndicale, pour dénoncer la mauvaise gestion de la situation (cette reconnaissance aurait pu intervenir dès le mois de décembre, ce qui aurait permis de ne pas interrompre les échanges avec l’Espagne), pour porter leurs autres revendications, et pour avertir qu’il est hors de question que cette situation de blocage des animaux dans les fermes se reproduise au printemps, au moment où le moucheron risque de réapparaître avec la remontée des températures.


Janvier 2016

Portfolio

RSS facebook Immeuble Interconsulaire - 16, Boulevard Président Bertrand - BP 90063- 43000 LE PUY EN VELAY - Tél. 04 71 02 42 22 jeunesagriculteurs43@gmail.com